SUIVEZ-NOUS SUR
Facebook Twitter
À 20MN DE GRENOBLE

Hâte de vous retrouver !


Nous sommes prêts - et impatients - de vous retouver ! Si  les conditions sanitaires - et l'enneigement - le permettent, la station ouvrira le week-end du 4 décembre 2020 ! Préparez vos luges, vos gants, vos bonnets et vos skiiiiiiiis ! Et suivez l'info ici ou sur notre page Facebook

En savoir +

Et si vous dormiez au Col de Porte ?


Faites un  break de quelques jours : la Résidence des 3 Sommets propose en location pour un ou plusieurs jours, des appartements entièrement refaits à neufs dans l'esprit montagne, douillets et confortables. Informations ICI

En savoir +

Chamechaude… la  molaire de Gargantua ?

De la Chartreuse au Trièves, de nombreux récits évoquent les haltes que fit en Isère le personnage de Gargantua. Bien avant de devenir le héros de Rabelais, on raconte que Gargantua a visité la France entière, laissant des traces de ses différentes haltes le long  de son périple.

Ainsi, en Chartreuse, les conteurs le décrivent pris d'une violente rage de dents et s'arrachant une molaire qu'il jeta en direction de la Chartreuse, donnant ainsi naissance au pic de Chamechaude ! La légende était née !

Parmi les autres traces de son passage dans l’arc alpin, on raconte que Gargantua creusa les gorges du Drac, joua avec la Pierre-Frite qu'il lança à Décines, fendit les gorges d'Engins ou urina un pied sur le mont Rachais et l'autre sur le Néron, ce qui forma le torrent de Vence.

Très souvent assoiffé, il but dans de nombreux lacs et rivières notamment le Drac, le Rhône, le lac de Petichet, vidant ensuite sa vessie aux quatre vents.

Mais comme pour tout aventurier, il arriva quelques misères au bon géant !
Peu après l’épisode de la molaire arrachée qui donna naissance à Chamechaude., traversant le Trièves, et filant vers la Drôme, il fut gêné par un caillou qu'il retira de sa chaussure. Le mont Aiguille était né....