SUIVEZ-NOUS SUR
Facebook Twitter
À 20MN DE GRENOBLE

La canicule bien au frais!


Une période de canicule est annoncée cette semaine. Le Col de Porte vous propose la tranquilité et la fraicheur de ses 1326 m d'altitude à seulement 20 minutes de Grenoble. Alors n'hésitez pas à prendre de l'altitude!

En savoir +

La balade du sentiers des géants, ça vous tente ?


Une idée de sortie pour ce WE ? Voici une balade  facile et une destination idéale pour les familles à 20 mn de Grenoble !

En savoir +

Les VTT électriques sont arrivés !


NOUVEAU : Cet été, vous trouverez au Col de Porte des VTT électriques à louer à l'heure, à la demi-journée ou à la journée. Vous ne pouvez pas les manquer, ils sont juste devant le restaurant Les 3 Sommets ! Un casse-croute et une petite balade au frais sans trop d'efforts : elle est pas belle la vie ?

En savoir +

L'union fait la force


La station des 2 Alpes, représentée conjointement par son Office du Tourisme et l’exploitant du domaine skiable Deux Alpes Loisirs, et celle du Col de Porte ont signé sur le salon Alpipro à Chambéry, un partenariat pour une durée de 3 ans.

En savoir +

Buffet froid au chalet

En 1979, une dizaine d’année après François Truffaut et sa Sirène du Mississipi, Bertrand Blier se rend à son tour en Chartreuse pour les besoins de son nouveau film, une comédie noire et surréaliste : Buffet froid. Il rassemble ses têtes d’affiche Bernard Blier, Gérard Depardieu et Jean Carmet devant un chalet complètement isolé, à quelques encablures du Col de Porte. C’est toujours le même chalet mais pas de neige cette fois, juste un environnement envoutant, écrin esthétique aux dialogues ciselés échangés par les protagonistes. On se souviendra des répliques cultes entre Gérard Depardieu et Bernard Blier qui s’opposent sur les bienfaits de la nature qui les entoure! Mythique.

Le film sombre et cynique a reçu un accueil mitigé lors de sa sortie en salle tant du côté des critiques que des spectateurs. Certains y ont vu un film culte à la hauteur du génie subversif et décalé de Bertrand Blier, d’autre une allégorie froide et sans âme qui est passée à côté de son public.

Si on ne parle plus beaucoup du film aujourd’hui, la cabane, elle, est toujours là, visible au détour d’un chemin de randonnée en été ou d’une piste de ski de fond en hiver. Construite par une association «Les amis de la nature», elle servait à l’époque de cabane de chasse où les membres de l’association se retrouvaient. Elle appartient désormais à un propriétaire privé qui l’a transformée et repeinte en couleurs pastels pour adoucir sa rugosité canadienne d’origine.